Yama et Niyama

YAMA et NIYAMA

Rôle éducateur : apprendre à vivre ensemble, à s'adapter à la vie sociale par et autour de la règle, de la loi.

Communication avec soi : apprendre à se connaître, à s'identifier. Devenir capable de se voir par son propre filtre.

Communication avec les autres : accepter l'autre comme une différence et comme un enrichissement.

 

YAMA : souvent traduit par "code social" ou "réfrènements"

5 principes :

AHIMSA : la non-violence.

Résultat recherché : la purification des sens et du mental. Le 1er geste est la compassion. Ceci consiste à ne pas provoquer de douleurs par la pensée, la parole ou l'action à un être vivant et déjà à soi-même. Une pratique régulière aide l'élève à réduire peu à peu dans son comportement l'hostilité et l'agressivité, sans pour autant tomber dans la passivité.

SATYA : la vérité

Être véridique dans toutes ses actions. Les paroles, les jugements, les actions doivent être basés sur des faits. La vérité c'est également un éternel accord entre nos actes, nos parole, nos pensées.

ASTEYA : l'honnêteté

Ne pas voler, ne pas vouloir s'approprier le bien d'autrui, ni en paroles, ni en actes.

BRAHAMACHARYA : la pureté

C'est la pureté d'intention qui accompagne tous les actes de la vie. Toutes les actions doivent être ajustées, maîtrisées, épurées.

APARIGRAHA : la non-thésaurisation

C'est apprendre à ne pas abuser, à être capable de refuser ce qui est en trop, ne pas être possessif. Apprendre à découvrir qu'aimer ce n'est pas accaparer.

De même avec les enfants la surabondance des jouets est un sujet qui peut-être abordé et qui leur permet de se poser la question du partage.

 

NIYAMA : souvent traduit par abstinences, réfrènements, code personnel, discipline.

5 principes :

SHAUCA : la propreté, la pureté

Qualité nécessaire dans tous les actes du quotidien et sur tous les plans : physique, mental, affectif.

SANTOCHA : le contentement

La pratique constante du contentement apporte une félicité incomparable. Lorsque le désir survient, il convient de l'analyser, de le discerner, d'en comprendre les mérites et les démérites, pour ensuite faire son choix. Cette attitude engendre la confiance envers ce que l'on est et envers ce que l'on possède.

TAPAS : l'ascèse

Pour l'enfant, c'est apprendre la modération, le contrôle de ses envies en fonction du but à atteindre; c'est aussi s'exercer à l'effort. Cette attitude amène à une équanimité, c'est-à-dire voir d'un œil égal le succès et l'échec. Concernant l'effort, la pratique régulière du yoga le mènera à aller au bout de chaque exercice en le réalisant seul, du début à la fin.

SVADHYAYA : l'étude de soi

L'étude de soi par les textes, les contes, les mantras, les mandalas en font partie. Et, par la pratique du yoga l'élève lit le livre de sa propre vie. En même temps il le corrige.

ISHVARAPRANIDHANANI : le respect, la dévotion, l'abandon à Dieu

Il s'agit d'apprendre la conduite respectueuse envers quelqu'un qui accompagne, guide dans la vie : parents, enseignants, amis, maîtres, divinité …

Pour l'enfant c'est aussi apprendre à agir avec un camarade, avec le groupe, en prenant conscience de la richesse de l'apport de l'autre, et de ce fait, à savoir le respecter.